FoxLight

Kleinspitz and Pomeranian

Toilettage

Seminaire Iv San Bernard avec Monique Van de Ven

Techniques de Derma-Cosmetique

18-19 Septembre 2016

Nous avons pu suivre en septembre 2016 à Lille un séminaire passionnant de derma-cosmétique avec la marque italienne de cosmétiques animales IV San Bernard.

Depuis que mes chiens sont toilettés avec les gammes de produits de cette marque, dans le plus grand respect de la peau et du poil, je constate notamment une meilleure croissance du poil, un entretien qui devient moindre entre les bains, une préparation optimale pour les expositions, et une meilleure gestion des mues pour ne citer que cela.

L’une des cosmétologues de ISB, Monique Van de Ven, a pu enrichir nos connaissances et nous procurer des conseils personnalisés pour notre race en vue des expositions de beauté, ou tout simplement pour améliorer leur bien être.

J’ai souhaité écrire cet article dans le but de vous donner quelques conseils avisés pour l’entretien d’un spitz, afin d’éviter les mauvaises pratiques.

Cet article est destiné uniquement aux personnes qui ont l’ambition d’améliorer le bien être de leur chien, de prendre le temps nécessaire de le toiletter, et d’essayer de comprendre que nos pratiques ne sont pas toujours les bonnes pour entretenir nos animaux… Certaines mauvaises pratiques sont répétées de nombreuses fois sans incidence apparente, jusqu’au jour où un problème dermatologique apparaît et que vous n’arrivez plus à vous en défaire.

Le poil du spitz est composé d’une texture double : un poil premier supplémenté d’un poil secondaire. Les poils secondaires ou « sous-poil » sont implantés dans le follicule du poil premier, pouvant s’élever de 12 à 24 poils secondaires pour 1 seul poil premier.

  • A quoi sert cette double texture ? Pourquoi n’est il pas préférable de tondre un spitz ?

  • Le poil premier protège le chien, on pourrait le comparer aux briques d’une maison. Le poil secondaire serait, lui, l’isolant de la maison. Il isole ainsi du chaud, comme du froid. Tondre provoquerait l’atrophie du poil premier, tandis que le sous-poil ne peut plus remplir son rôle d’isolant, ne permettant plus au chien de réguler ses habituels 38 degrés corporels. La tondeuse empêche par ailleurs la kératinisation de la peau, qui chez le chien a un cycle de 21 jours. Cela signifie que tous les 21 jours, les cellules de la peau se renouvellent, mais avec l’action de la tondeuse, ce renouvellement est menacé.

    Il faut par ailleurs mentionner la finesse de la peau du spitz, comparé à d’autres races qui n’auraient pas de sous-poil par exemple. La nature est bien faite, le sous-poil permet ainsi de protéger cette peau fine. Sans sous-poils, les rayons du soleil vont droit au fond de la peau du chien…

    On a constaté des alopécies post-tonte dans notre race, il faut donc favoriser un entretien conforme au standard. Le spitz a une belle fourrure naturelle qui n’est pas très contraignante comparé à de nombreuses races, la tonte n’est donc pas un argument recevable quand il s’agit de particuliers qui veulent faire une coupe « comme Boo », purement « esthétique » à leur animal de compagnie.

  • Le poil et la peau du chien ne font qu’un !

  • Le poil et la peau de votre chien vous parlent : si vous détectez un poil qui sent, qui est sec, gras, plein de pellicules, parasites, … Vous voyez bien qu’il y a un problème !!

    Le poil a une fonction : sa texture, sa pigmentation, son sens doivent être respectés et pris en compte lorsque vous toilettez votre chien, afin de répondre aux besoins de la peau et du poil. Le cas échéant, on risque de graves dérèglements de la peau. Il faut savoir que la peau du chien absorbe 5 fois plus que celle d’un humain ! Nos chiens sont donc plus sensibles à l’utilisation de produits lavants que nous, alors faites attention à l’utilisation de produits qui ne sont pas adaptés ou décapent la peau…

    Avoir un chien en bonne fourrure ne dépend bien sûr pas uniquement des produits avec lesquels vous le toilettez, cela va de soi, il faut penser de façon hollistique, c’est à dire toujours regarder « l’ensemble » : l’alimentation du chien, si vous respectez les bons protocoles de toilettage, qu’il vive dans un environnement adapté etc.

    Le secret d’un beau chien dans le toilettage, c’est selon la philosophie ISB qu’en ayant une bonne hygiène du chien on favorise une bonne santé dermatologique, et on peut ainsi obtenir la beauté ! Il ne faut pas oublier que la peau et le poil ne font qu’un !

    De bonnes pratiques sont à favoriser, et de mauvaises à bannir :

  • Jamais de shampoing seul sans appliquer un après-shampoing !

  • Un shampoing seul est très agressif, et enlève la couche de graisse naturelle de la peau… Cette couche de graisse est essentielle, elle protège la peau du chien, donne la direction du poil, contient le microbisme du chien qui fait que les bactéries puissent vivre en symbiose avec la peau.

    On enlève la saleté et on ouvre les cuticules avec un shampoing… mais il faut ensuite appliquer un après-shampoing à base de crèmes adaptées qui permettront d’hydrater la peau du chien, de la nourrir, de fermer les cuticules et d’apaiser la surface de la couche cornée. On créer un équilibre.

  • On cherche l’hydratation !

  • Une peau bien hydratée c’est une peau bien rose, sans problème apparent de pellicules, parasites, etc. Une bonne hydratation permet par conséquent de mieux nourrir la peau, de favoriser la croissance du poil, et renforcer l’ensemble en créant un bon équilibre entre poil et peau, pour une vraie protection contre les agressions extérieures.

  • Le PH du chien est d’environ 7, alors on adapte ses produits !

  • On privilégie le sans paraben, le sans Laureth de Sulfate… On évite tous les agents contenus dans les shampoings qui empêchent une bonne hydratation et rendent la peau et le poil secs.

  • On combat les idées reçues : « le poil du spitz est autonettoyant ! » ou « on ne lave pas un chien car il perd son odorat ! »

  • Beaucoup se demandent quelle fréquence de bain est la bonne pour laver son spitz ?

    Tout dépend de chaque individu ! En effet, je ne traite aucun de mes chiens avec les mêmes protocoles : ils sont tous différents ! Tout dépend de l’âge du chien, de la texture du poil, de ses problèmes spécifiques (nœuds, mue, peau sensible, etc). Il faut par conséquent bien identifier les besoins du chien !

    Etant donné que la kératinisation de la peau se fait tous les 21 jours, on laisse donc un intervalle de 3 semaines minimum entre deux bains pour un chien « en fourrure ».

    On peut le laver davantage quand la peau n’est pas protégée par le poil, donc dans les cas de mue, changement de fourrure de bébé etc, pour hydrater davantage la peau et accélérer la croissance du poil.

    Un chiot qui a une fourrure en pleine croissance par exemple nécessite d’être lavé régulièrement, avec des produits très nutritifs et doux pour la peau. On favorise ainsi une bonne croissance de fourrure, et ce que j’ai constaté sur mes chiots avec les produits ISB, un changement de fourrure bébé/adulte plus rapide et plus naturel, en douceur, moins brutal. Le poil d’adulte perce souvent avant que le poil de bébé ne tombe.

    Si vous avez les produits adaptés, il n’y a par conséquent aucun danger de laver son chien.

    Une petite astuce pour laver son chien qui permet qu’il ne prenne pas froid, soit moins stressé et en plus de ne pas gaspiller l’eau :

    Appliquer les shampoings et après-shampoings en le faisant tremper dans une bassine et l’arroser régulièrement avec un récipient. Cela permet d’activer les protéines des shampoings avec de l’eau assez chaude. Le bain devient un moment de détente, complicité entre chien et maître, et en appliquant les produits avec les mains, cela permet de vérifier que son chien n’ait pas d’anomalies (parasites, blessures, grosseurs sous la peau etc… )

  • On bannit la carde !

  • On préfère une brosse en poil de sangliers pour le brushing, des peignes et rateaux à dents rotatives pour démêler et ne pas tout arracher le sous poil !!

  • On ne brosse jamais à sec !

  • Toujours vaporiser un spray hydratant avant de commencer le brossage, et avant séchage préférablement, pour démêler le chien avant de le sécher.

  • On ne laisse jamais un chien sécher à l’air libre !

  • On utilise systématiquement un pulseur, ou un séchoir.

    Nous avons pu grâce à la cosmétique travailler sur les divers « problèmes » de nos chiens, je joins donc quelques photos illustratrices de mon travail avec les cosmétiques :

  • Mues de mise bas d'Emeraude et Chelsea : récupération de la pleine fourrure en 3 mois et non plus de 6 mois habituellement en travaillant avec des techniques professionnelles de cosmétique sur la peau et le poil.

  • Préparations pour les expositions et amélioration du pigment naturel

  • Travail sur la mue de bébé : accélérer la mue puis la croissance du poil adulte

  • Entretien d'une fourrure de bébé grâce à un mélange de crèmes pour favoriser la pousse du poil

  • Je voudrais adresser des remerciements tout particulièrement :

  • à Julia Monod et toute l’équipe de Groom Attitude de nous avoir permis de participer à ce séminaire,

  • à Julia Monod d’avoir relu et corrigé cet article,

  • à Monique Van de Ven pour ses conseils précieux sur l’entretien de mes chiens, de nous avoir transmis sa passion pour la cosmétique au service du bien être et de la santé de nos compagnons,

  • à Thomas pour remplir le rôle habituel de photographe de mes chiens et de webmaster très patient (et bien d’autres rôles !),

  • Je reste à votre disposition si vous avez besoin d’un quelconque conseil de toilettage spécifique au spitz, ou d’informations sur la cosmétique. N’hésitez pas à me contacter!!!